Jeunesse·Non classé

Tous nos jours parfaits

couv73936753

 

Titre : Tous nos jours parfaits

Auteur : Jennifer Niven

Edition : Gallimard jeunesse

Genre : Jeunesse

Pages : 384

Parution : 17 Septembre 2015

 

 

note1

Résumé 

 

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante: l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir

Mon avis 

 

Au début du livre on découvre donc Violet et Finch au bord du gouffre, plus précisément en haut d’une tour de leur lycée. Ils sont tous les deux là pour sauter, mais Finch prend sur lui pour faire remonter Violet de l’autre côté de la barrière. Violet étant une fille plutôt populaire dans le lycée au contraire de Finch que tous le monde surnomme  » fêlé  », Violet passe pour l’héroïne qui a sauvé le fêlé.

Mais Violet à un profond mal être depuis la mort de sa sœur un an plus tôt dans un accident de voiture auquel elle à survécue.

Quant à Finch il est très difficile à cerner, il a plusieurs phases, plusieurs personnalités, un coup enjoué, un coup déprimé. Il vit dans son propre monde, dans sa réalité à lui bien différente des autres. Il prend la vie comme elle vient.

Ces deux personnages vont se rapprocher grâce à un devoir de géographie, pour lequel ils doivent visiter des lieux culte de leur région.

Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce livre, j’aime le thème aborder. C’est important de parler de suicide, pour beaucoup c’est quelque chose de tabou. Jennifer Niven en parle vraiment bien avec beaucoup de délicatesse pour un sujet si dure. Elle aborde aussi le thème des maladies psychologiques, Théodore Finch est bipolaire, une maladie qui est souvent difficile à diagnostiquer et qui est souvent incomprise parce qu’elle ne se voit pas.

Je n’ai pas particulièrement accroché aux personnages encore moins à celui de Violet. Cependant l’histoire est belle, elle réapprend à vivre auprès de quelqu’un qui passe sa vie à penser à la mort. Elle revit tandis que lui établie et test des techniques de suicide.

Et la fin, et bien, je pense que ça ne pouvait pas finir d’une autre manière, c’était le message que voulais faire passer l’auteur. J’ai beaucoup aimé les passages ou Violet finit le devoir de Géo toute seule, et découvre sur chaque site une trace de passage de Finch, j’ai trouvé ça vraiment très beau.

Pour finir je trouve la note de l’auteur très intéressante, on comprend mieux pourquoi elle a voulu écrire ce livre, son intention. Ainsi que les adresses d’associations qui peuvent sûrement en aider plus d’un…

Publicités

8 réflexions au sujet de « Tous nos jours parfaits »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s