Contemporain·Non classé

La dernière des Stanfield

la-derniere-des-stanfield-902325.jpg

 

 

Titre : La dernière des Stanfield

Auteur : Marc Lévy

Edition : Robert Laffont

Genre : Contemporain

Pages : 480

Parution : 17 Septembre 2015

 

 

note3

Résumé 

 

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.
Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au coeur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis

 

Une histoire, trois générations : La dernière de notre époque, Eleanor-Rigby et George-Harrison ( prénoms tirés des Beattles ). La génération des années 80 avec Sally- Anne et May et enfin la génération qui des années 1944, Hannah, Robert et Sam.

J’ai beaucoup aimé les personnages, qui ont vraiment chacun tous leur personnalité, leur importance. Le personnage de Michel m’a beaucoup touché, il souffre du symptôme d’Asperger, vis les choses d’une manière différente, a beaucoup de valeur.

J’ai aussi beaucoup aimé le début de l’histoire, qui n’aurait pas cherché à savoir ce que voulait dire cette lettre anonyme sur l’histoire de sa famille. Que ce soit Eleanor-Rigby ou George-Harrison, ils ont tous les deux voulus en savoir plus, savoir si ce que disait le corbeau était vrai. Il se retrouve par hasard dans leur hôtel alors qu’il se prépare pour le rendez-vous du lendemain.

Ensuite on plonge dans les années 80, on y retrouve deux femmes fortes, deux femmes libres qui ont décidé de se venger et de sortir leur propre journal : l’indépendant. Nous sommes réellement dans l’ambiance de ces années-là.

Puis à nouveau on change d’époque, on revient au moment de la Seconde Guerre mondiale, avec Hanna et son père Sam, et Robert. Nous vivons avec eux la vie des résistants de cette guerre.

Ce livre est fait de flashback, de point de vue de différentes personnes, mais je le trouve vraiment facile à suivre, on arrive à reconstituer le puzzle en même temps que les héros. Cette lecture a été pour moi très addictive, Marc Lévy étant un de mes auteurs favoris, je trouve sa lecture très fluide, on arrive à la fin sans s’en rendre compte. Je ne voulais vraiment pas quitter tous ces personnages.

Je ne m’attendais pas du tout à cette fin, j’ai été très surprise, agréablement surprise.

Ce livre est donc un énorme coup de cœur, il traite de sujets assez diverses mais qui se côtoient parfaitement, avec son lot de suspens et d’inattendu. J’ai adoré retracer l’histoire de tous les personnages, reconstruire leur famille, tout en apprenant ces secrets si bien cachés.

Publicités

4 réflexions au sujet de « La dernière des Stanfield »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s